Mon Paris...

P'tit bout d'amour,
Sirop d'ma rue,
Mon coeur est gourd,
Quand j'te vis plus.

vendredi 29 décembre 2017

A l'auberge de vie,

Une ruelle sombre à Honfleur




Le hanap d’hypocras pour déjouer le diable, 
La ribaude honorée, là, à même la table, 
La rimaille en canon contre le vil bourgeois,
Le blasphème en un choeur pour vomir toute foi.


C’est à la «Truie qui pisse», gargote des sans âmes,  
Que rêvent les pucelles qui se voudraient Dames,
Que les enfants crasseux, morve sèche aux naseaux, 
Volent la moindre miette ou lèchent les couteaux.


C’est au relent du pauvre en une nuit brumeuse, 
Que s’échangent les rots et les desseins de gueuses, 
Que les rires chantoient pour ne pas en pleurer,
De cette garce vie aux seuls relents fumier. 


Dehors sur le pavé poisseux comme un demain,
Un moribond se chauffe à la glace sans  tain :     
Sa  bouche rend un sang noir comme l’avenir
Et un filet de mort noie son dernier désir. 


La lune, en un sourire, offre son fier croissant, 
Là, se pressent des gueux, claudiquant, vomissant, 
La nuit est là, manteau, là des couplent forniquent,  
Pour affronter le jour qui ne sera que trique. 


Où es-tu Créateur de ce monde pourri ?
Dis-moi, comment fais-tu pour de çà faire fi ?
Mais tu ne réponds pas, alors, d’un coup de dague, 

Je m’offre le final à ton odieuse blague.


liedich


19 commentaires:

  1. L'humeur est sombre mais le panache est grand.
    Très beau.
    A bientôt
    Anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, promis ! Le prochain sera gai. Va falloir le chercher un peu mais bon, cela arrive quand même. Merci de votre passage. Douceur du jour.

      Supprimer
  2. Cher Monsieur Liedich, je disais souvent à Ariane : on ne peut pas écrire de belles choses si tout vas bien... ou si one ne voir pas le côté sombre et inquiétant de la vie... Et pourtant, cher Monsieur Liedich, je ne vous connaissais pas encore et Ariane qui ... ouf!... vous connaîtra et vous parlera ... re-ouf! quand je lui ai dit cela. Bonne nuit, Gisèle-Ariane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ariane est un Reflet de beauté. Elle sait voir dans la pénombre le plus fin des rais de lumière du coeur. Nous aimons nous amuser avec les mots et y cacher, au contour de leur noirceur, le plus éclatant des espoirs. Nous devons nous voir un de ces prochains instants : le thème du jour sera Gigri. Tout un programme de ballet. Un nuage de douceur vient de trouer le ciel parisien qui est très nuageux, me semble-t-il. Il est pour Vous. l.

      Supprimer
  3. Ton poème est de la même couleur que mon humeur : noir. Très joli et j'aime beaucoup la photo de la ruelle à Honfleur . Bonne fin d'année

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups, dis-donc Joli Prénom, on se reprend. Je ne veux pas de tristesse ces deux prochains jours. Sinon, tu seras privée de balai, gentille sorcière. Je te partage tes voeux. Merci à Toi. M.

      Supprimer
  4. Talentueux alexandrin mais si noir.... Je suis une optimiste certes candide et égoïste (j'assume) mais c'est ma façon à moi d'être heureuse. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jolie Fleur. Je connais ton optimisme. Il m'a fait du bien à plusieurs reprises. Tout autant d'ailleurs que ta fidélité. Quant à être candide, je dis bravo. Si l'être humain refusait de vieillir, le monde serait d'une éclatante beauté. Que tes instants de fin d'année soit beauté. Merci de tes mots. l.

      Supprimer
  5. Je salue tes vers, Copain, ils sont noirs, il est vrai, mais quelle beauté ! Une rose à qui je les ai lus, l'émerveillement passé, à ma grande surprise, a fait grise mine. Je ne devrais peut-être pas te le dire. Elle m'a murmuré dans un soupir:
    -J'admire beaucoup le poème de Monsieur Liedich, mais...
    -Mais quoi ?
    -Mais... il ne parle que de mes épines !
    -Cela te rend triste?
    -Pas vraiment. Il en parle si bien !

    Belle et heureuse année à Vous deux
    Alain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Copain,
      Moi aussi, j'ai rencontré une rose. Et sais-tu ce qu'elle m'a dit !

      Que la rose a autant d'épines que ses souhaits de protéger chaque des pétales de la beauté.

      Et que pour connaître la réelle beauté, il fallait avoir emprunté le chemin de la laideur. Parce que la laideur n'est que l'écrin du resplendissant.

      Je connais une rose qui m'a avoué avoir besoin d'un peu de fraîcheur. Alors je lui ai dit que la bas on l'on "parlhange", je connaissais deux personnes qui pourraient l'aider. Dis Copain, je sais pouvoir compter sur Vous Deux. Auxquels je souhaite la douceur du vivre.

      Si demain ne pouvait exister pour moi, j'aimerais que le ciel vous offre un nuage de bien être.

      Puisse la vie vous être douce.

      l.

      Supprimer
  6. bonsoir
    noir c'est noir , comme chantait quelqu 'un

    Mais j 'ai campé une Dame , genre Fanny Ardent qui descendant une ruelle de Montmartre chanterais tes vers
    bravo poéte je les écoutais .......

    bonne fin d 'année
    Kenavo Liedich

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma Bretagne ne peut exister que dans vos mots. Puissent ils raisonner encore longtemps dans mes vieilles oreilles. Douceur à Vous. l.

      Supprimer
  7. Je croyais avoir déjà laisser un commentaire,c'est un poème sombre, mais en cette période de l'année plusieurs ne profitent pas de ces réjouissances.

    RépondreSupprimer
  8. Heureuse d'avoir de tes nouvelles
    Juste un petit mot pour te souhaiter une bonne et heureuse année
    Gros bisous créoles

    RépondreSupprimer
  9. Cher Liedich, il y a de tout dans ce monde, tu en retiens le coin somber. Puisse 2018 te proposer des images de paix et d'amour...
    Marlou

    RépondreSupprimer
  10. Un sombre et réel (hélas) tableau de la vie ; cela a toujours été et toujours sera. Il ne te répondra pas ...
    Oublions pour quelques instants , le côté sombre de la lune , et rêvons un peu:" pace e salute " pour la nouvelle année.
    Qu'elle soit meilleure pour tous. Je te salue poète

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Copain,
    J'ai pensé à Toi en écrivant cette fable avec les ruptures de rythme 10-8. J'avais envie de tout remettre en décasyllabes, et puis finalement j'ai laissé cette alternance un peu bizarre il est vrai. C'est juste un amusement, rien de sérieux.
    Bien à Vous deux

    RépondreSupprimer
  12. Du mieux pour cette nouvelle année, c'est ce que nous souhaitons tous et je te le souhaite pour 2018, que le ciel s'éclaire et nous donne un sourire...
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  13. je vois que tu n'es pas plus gai.

    À la "truie qui pisse"
    sûr, Monsieur, vous ne me verrez point
    des enfants crasseux et morve sèche
    Dieu me garde de tout cela

    la lune en son sourire offre son fier croissant
    j’y fixerai mon regard à jamais
    les gueux vomissant et claudiquant
    point ne les verrai

    pas le temps de chercher les rimes

    la bonne année à toi. que les mots te viennent toujours aussi nombreux et aussi facilement pour notre grand bonheur

    RépondreSupprimer